Date de mise à jour : 1er septembre 2020

Fiscalité véhicule diesel

Véhicules diesel : le compromis fiscal pour les grands rouleurs

Les véhicules diesel de nouvelles générations bénéficient encore d’une fiscalité avantageuse, tout en apportant désormais aux conducteurs un réel confort de conduite.

FISCALITÉ

Une fiscalité toujours avantageuse

Alors que les véhicules diesel émettent peu de CO2, leur TVS (Taxe sur les Véhicules de Société), calculée sur la puissance fiscale qui prend désormais en compte ces émissions, reste avantageuse. La TVA sur le diesel est récupérable à 80 %, voire 100 % sur les utilitaires. Les véhicules diesel sont par ailleurs éligibles à la prime à la conversion, dans la mesure où ils émettent moins de 117 g/km de CO2  et que leur date d’immatriculation est postérieure au 1er septembre 2019 (vignette Crit’AIR 2) . Ce superbonus s’élève à 1 500 € pour la destruction d’un diesel mis en circulation avant le 1er janvier 2001 ou 2006 (en fonction du montant du revenu fiscal de référence du foyer bénéficiaire) ou d’un véhicule essence mis en circulation avant le 1er janvier 1997. À noter que, depuis le 1er août 2019, ce superbonus est réservé aux véhicules dont le prix d’achat est inférieur à 60 000 € (batterie incluse). Enfin, la base d’amortissement des véhicules diesel est de 18 3000 € pour les véhicules émettant entre 60 et 135 g/km de CO2, et de 9 900 € pour les véhicules émettant plus de 135 g/km.

Les principales mesures fiscales associées aux motorisations diesel

Taxe régionale sur le certificat d'immatriculation

Pas d’exonération.

Pour en savoir plus, cliquer ici.

Récupération de la TVA à l'achat

Non

Pour en savoir plus, cliquer ici.

TVS et TVS additionnelle

Aucune exonération.

Pour en savoir plus, cliquer ici.

Bonus ou aide à l'achat ou à la location

Non.

Pour en savoir plus, cliquer ici.

Prime à la conversion

Depuis le 1er aout 2020, les personnes morales achetant des véhicules diesel ne sont plus éligibles.

Pour en savoir plus, cliquer ici.

Amortissement

– 18 300€ si le taux d’émission de CO2 est entre 60 et 135 g/km

– 9 900€ si le taux d’émission de CO2 est supérieur à 135 g/km

Pour en savoir plus, cliquer ici.

Récupération de la TVA sur l'énergie

80%.

Pour en savoir plus, cliquer ici.

FONCTIONNEMENT

Le moteur diesel, à la différence du moteur essence, ne possède pas de bougies d’allumage, puisque ce dernier est spontané grâce au phénomène d’auto-inflammation. Son principe de base repose sur la présence de pistons qui coulissent à l’intérieur de cylindres reliés à des collecteurs d’admission et d’échappement. Le fonctionnement du moteur diesel d’une voiture se décompose ainsi en quatre temps : l’admission d’air permise par la descente du piston, la compression de l’air ensuite produite par le mouvement inverse, l’injection, la combustion et la détente, puis l’échappement des gaz brûlés. Ces dernières années, les moteurs diesel ont connu de nombreuses améliorations. Par exemple, la suralimentation par turbocompresseur a contribué à l’amélioration de leur performance. Grâce à cette innovation, les véhicules diesel offrent aujourd’hui l’un des meilleurs rendements du marché. Enfin, la robustesse des moteur diesel participe à leur bonne cotation à la revente, un atout non négligeable pour les entreprises.

USAGES

Une motorisation adaptée aux gros rouleurs

Les véhicules diesel modernes sont économiques et puissants. Les plus récents disposent d’une autonomie en carburant pouvant dépasser les 1 000 km, avec une consommation moyenne de 6.1l/100 km (Statista, 2019). Ces motorisations offrent un rapport performance/consommation de carburant qui répond ainsi aux attentes des grands rouleurs. En termes de coûts d’usage, ces véhicules sont par ailleurs particulièrement bien adaptés aux conducteurs réalisant plus de 22 500 km par an et ce en dépit de l’augmentation du prix du diesel à la pompe. De plus en plus silencieux, ils apportent par ailleurs aujourd’hui un réel confort de conduite.

ENVIRONNEMENT

Des véhicules de plus en plus vertueux

Grâce à la technologie dite du « downsizing », qui consiste à réduire la cylindrée d’un moteur pour en diminuer la consommation en carburant sans affecter sa puissance spécifique, les véhicules essences tendent à émettre de moins en moins de CO2 et à devenir ainsi plus vertueux. Les plus petits modèles émettent également moins de particules fines polluantes (NO). En restreignant ainsi les émissions de CO2 et de particules fines, les véhicules essence limitent leur impact environnemental et sanitaire.

Grâce à l’installation de filtres à particules 90 et 99 % de la masse des particules polluantes sont captées à l’échappement. Les nouveaux modèles répondent ainsi aux normes environnementales Euro6, imposées à tous les véhicules neufs vendus en Europe depuis 2015. Cette norme fixe les émissions de gaz polluants NO (oxydes d’azote), CO (monoxyde de carbone), particules fines et hydrocarbures imbrûlés. D’autre part, les émissions de CO2 des véhicules diesel sont généralement limités, notamment en raison de l’efficience interne de leur moteur, notamment en termes de consommation de carburant.

Les modèles diesel proposés par Hyundai Entreprises

Découvrez les autres technologies Hyundai