Télématique : les usages et services indispensables

Localisation, écoconduite, diagnostic, analyse du comportement du conducteur… Les solutions de gestion de flotte n’offrent pas toutes la même latitude pour exploiter ces données. Conseils pour distinguer l’essentiel de l’accessoire.

 

Nous sommes définitivement entrés dans l’ère de la donnée. Tous les pans de notre société subissent le même élan. Si cela peut parfois effrayer, il ne tient qu’aux utilisateurs de donner du sens à ces informations qui peuvent être collectées en tout lieu et à tout moment. Le secteur automobile n’échappe pas à cette réalité. Depuis l’avènement de la prise OBD (On Board Diagnostic), obligatoire depuis le début des années 2000, il est possible de capter de nombreuses informations sur le fonctionnement d’une automobile. Initialement, il n’était question que de remontées techniques afin de diagnostiquer des pannes. Mais avec le temps, le spectre des données collectées et susceptibles d’être analysées s’est considérablement élargi. Les technologies de communication et les protocoles réseau ayant eux aussi évolué, ces données sont désormais accessibles à distance. Les usages télématiques se sont multipliés et contribuent au quotidien à renseigner les gestionnaires de flotte.

 

Savoir distinguer l’essentiel de l’accessoire

Dans un univers constellé de données de toute sorte, le véritable risque, c’est de se noyer dans un torrent d’informations dont on ne fait rien. Générer des données n’est de nos jours, ni complexe, ni onéreux. En revanche, tirer de celles-ci des enseignements pratiques afin de réaliser des économies, d’améliorer les déplacements des collaborateurs pour leur épargner stress et fatigue, et leur offrir davantage de sécurité au volant, est plus complexe. Au-delà des données techniques de base qui vous assureront une meilleure planification des opérations d’entretien des véhicules de la flotte, il y a également un enjeu financier. Les solutions de gestion de flotte sont désormais toutes pourvues d’interfaces qui permettent des analyses statistiques très fines sur l’usage des véhicules. Ainsi, si vous avez pour objectif de réduire drastiquement la consommation de carburant de la flotte, pourquoi ne pas imaginer l’organisation d’un challenge interne désignant le conducteur le plus écoresponsable ? Au-delà des seules données liées aux consommations, la télématique contribue aussi à cerner le comportement au volant. Les données permettent en effet d’identifier les conducteurs trop nerveux, impatients, mais aussi de repérer ceux qui ont le comportement routier le plus approprié.

 

Comprendre, accompagner puis agir !

Loin d’être des solutions de « flicage », les informations dont on peut disposer dans une flotte d’entreprise sont avant tout un moyen de compréhension et d’anticipation des usages. La télémétrie et les données qui s’y rattachent, constituent un accessoire indispensable en termes de pédagogie. Lorsque des comportements inadaptés sont détectés, il est possible d’adresser au collaborateur une mise en garde lui rappelant qu’il se met en danger… Sans réaction de sa part dans un délai de plusieurs semaines à plusieurs mois, un stage de conduite pourra être envisagé. La gestion de flotte revêt alors une dimension RH non négligeable.

 

Vous seul en tant que Gestionnaire de flotte pouvez au mieux  définir l’éventail des fonctionnalités indispensables pour accomplir votre mission au sein de votre structure. Or, celles-ci sont sans cesse amenées à évoluer. Et c’est bien là l’enjeu : opter pour la solution qui saura s’enrichir à mesure que vos exigences et vos besoins changent. Ouverture, flexibilité, et interopérabilité, trois éléments clés pour procéder aux bons arbitrages.