Sécurité routière : quels coûts financiers et humains ?

L’arsenal législatif concernant les limitations de vitesses en France et autres délits routiers pour une utilisation professionnelles autant que personnelles de l’automobile est simple dans son principe – répression et dénonciation dorénavant – mais complexe dans son application, surtout pour un dirigeant de PME qui n’a pas les moyens d’une gestion ad hoc des PV de ses employés. L’esprit de la loi, toute la loi mais rien que la loi : nous avons été y voir de plus près pour que vous connaissiez à la lettre la loi, sans vous faire abuser par celle-ci. Explication.

Tout commence – et parfois se gâte – avec le comportement d’une personne qui, dans le cadre d’une utilisation professionnelle de son véhicule ou de celui de son entreprise, baisse déjà la garde par rapport au risque routier global. Selon une récente étude IFOP (sur 507 personnes, mi-2017) pour Fleetmatics (logiciels de gestion de flottes), 9 conducteurs sur 10 de véhicules mis à disposition par leur entreprise (voitures de fonction, véhicules de sociétés, etc.) ont eu au moins un comportement à risque, qu’il s’agisse d’utilisation du téléphone, d’excès de vitesse, de consommation d’alcool ou de médicaments.

Pire, alors qu’un accident sur dix est provoqué par l’utilisation au volant d’un téléphone, celui-ci est toujours largement consulté dans le cadre de la conduite professionnelle. En effet, 61 % des personnes interrogées affirment consulter leur smartphone au volant au moins une fois par mois, une personne sur deux au moins une fois par semaine (48 %) et plus du tiers presque tous les jours (35 %) ! Un comportement plus marqué chez les indépendants et les commerciaux (61 %), et chez les conducteurs de VUL (57 %). Et pourtant, la moitié des personnes interrogées ont pourtant le sentiment d’avoir un comportement dangereux.

Coyote veut séduire les professionnels


Le pionnier des avertisseurs de radars ne pouvait rester plus longtemps absent du secteur des professionnels et des flottes et a donc créé Coyote Business, des offres dédiées aux pros et réservées aux entreprises détenant déjà ou souhaitant s’équiper d’un parc d’au moins 5 boîtiers. En tout, pas moins de 30 types d’alerte en temps réel sur la sécurité routière, l’info trafic, les zones de dangers et les événements programmés sont disponibles sur le boîtier. Coyote Business y ajoute l’assistance en cas de problème, le remplacement du boîtier en cas de problème technique sur site, la prise en main durant toute la durée du contrat. D’autres services innovants sont annoncés progressivement pour cette année…

Pour découvrir la suite de cet article, rendez-vous sur kilometresentreprise.com