Nouveau record pour le véhicule d’entreprise en mai

(Paris, le 5 juin 2019)

Jusqu’où ira le marché du véhicule d’entreprise ? Après avoir connu une belle progression en avril (+15,21 %), il a de nouveau affiché une croissance à deux chiffres en mai (+14,53 %), avec un total de 73 909 VP + VUL immatriculés. Depuis le début de l’année, selon les chiffres de l’Arval Mobility Observatory (ex-OVE), le marché du véhicule d’entreprise s’inscrit désormais en hausse de + 9,59 %, à 367 043 unités (VP + VUL), avec –il est vrai- un jour ouvré de plus en 2019 par rapport à 2018 (104 contre 103).

Le marché entreprise en Mai 

En mai, les immatriculations de VP et de VUL réalisées par les entreprises ont affiché une croissance à deux chiffres, à +14,53 % (73 909 VP + VUL). C’est donc le meilleur mois pour le secteur depuis le début de l’année.

Ce sont les VP qui tirent la croissance sur le mois, avec une très forte progression de leurs immatriculations (+17,85 % à 44 580 unités). Pour sa part, le VUL reste bien orienté avec une hausse des immatriculations de  +9,84 % à 29 329 unités.

Côté énergies, l’essence enregistre un bond spectaculaire des immatriculations de + 77,36 % sur un mois (16 979 VP + VUL). Sur le VP, la progression est encore plus forte à + 79,36 % (15 529 unités), alors que sur le VUL la croissance est aussi à deux chiffres (+58,47 %, 1 450 unités).

L’électrique reste dynamique (quoique deux fois moins rapide qu’en avril), avec des immatriculations en hausse de +39,71 % (1 527 VP + VUL). Par type de véhicule, la croissance est de +40,81 % dans les VP (973 unités) et de +37,81 % sur le VUL (554 unités).

Du côté des hybrides, les immatriculations sont soutenues, à +49,63 % sur un mois (2 864 unités VP +VUL). La progression est de + 46,51 % sur les VP (2 725 unités) et de + 157,41 % sur les VUL (139 unités).

Quant au diesel,  il affiche une petite hausse de +1,01 %, à 52 414 unités (VP + VUL). Une amélioration qui reste due au VUL, dont les immatriculations augmentent de +7,18 % (27 095 unités), tandis que sur le VP, le recul continue (-4,85 %, à 25 319 unités).

Pour découvrir la suite de cet article, rendez-vous sur mobility-observatory.arval.fr.