Motorisation Hydrogène : 3 conseils pour l’adopter

Après la motorisation électrique, hybride et hybride rechargeable, Stéphane GODEFROY, Responsable Marketing Produit pour Hyundai Motor France, partage trois conseils clés pour exploiter à plein le potentiel de la motorisation hydrogène. 

Conseil N°1 : Gardez à l’esprit qu’un véhicule hydrogène est d’abord un véhicule électrique

Selon Stéphane Godefroy, Responsable Marketing Produit pour Hyundai Motor France, parmi les prérequis indispensables pour bien comprendre, dès les premiers kilomètres, quels avantages tirer d’un véhicule hydrogène, « il faut bien garder à l’esprit qu’il s’agit d’abord d’un véhicule électrique à part entière ». Les moteurs sont les mêmes, ce qui change, c’est le stockage et la restitution de l’énergie. Avec la motorisation hydrogène, c’est une pile à hydrogène qui produit l’électricité consommée par le moteur, alors que dans un véhicule électrique pur, l’électricité n’est pas produite, mais simplement stockée dans des batteries. « Dès lors, toutes les pratiques liées à la conduite d’un véhicule électrique comme l’exploitation des aides à l’éco-conduite (Eco-ADAS), le recours aux palettes de régénération pour préserver la charge électrique, ou la réactivité du moteur électrique, sont absolument identiques dans un véhicule à hydrogène ». Les conducteurs qui auront eu une première expérience de conduite électrique s’adapteront sans peine à la conduite d’un véhicule à motorisation hydrogène.

Conseil N°2 : Acceptez de ne rien changer à vos habitudes

L’un des reproches souvent formulés à l’encontre des véhicules électriques, c’est le temps nécessaire à la recharge des batteries. Si les progrès sont constants en la matière, l’immobilisation du véhicule pour effectuer cette recharge sur une borne continue d’interroger, notamment lors de longs trajets. « Avec une motorisation hydrogène, cette difficulté est levée, explique Stéphane Godefroy, car faire un plein d’hydrogène prend cinq minutes à peine ». Quant aux réseaux de stations de recharge, de nombreux projets sont en cours de développement sous l’effet notamment de l’engagement des régions et des collectivités locales qui s’impliquent fortement pour que le maillage des stations hydrogène se resserre, facilitant ainsi le quotidien des utilisateurs. « Le Hyundai Nexo hydrogène revendique une autonomie de 666 km, précise Stéphane Godefroy. Dans le cadre d’un usage professionnel, qui amènerait un collaborateur à faire des déplacements tout au long de la journée, il pourrait sans problème, refaire le plein de son véhicule quand bon lui semble, comme s’il s’agissait d’une voiture thermique… Le confort et l’agrément de conduite électrique en plus ! ».

Conseil N°3 : Profitez de tous les atouts de la gamme hydrogène

Les véhicules hydrogène sont encore rares sur les routes et Hyundai a fait le choix d’en faire de véritables porte-étendards de ses savoir-faire et de sa capacité à agréger des technologies et fonctionnalités innovantes. « L’intégration de technologies et d’options exclusive au sein d’un modèle comme le Nexo hydrogène, est un vecteur d’adoption rapide de cette motorisation », précise Stéphane Godefroy. L’affichage vidéo des angles morts dans les compteurs pour une sécurité optimale dès que les clignotants sont actionnés, le stationnement autonome (dans les parkings ou sur la voie publique) d’une simple pression sur la clé sont autant de fonctionnalités pour l’heure réservées à ce modèle et à cette motorisation. « Une nouvelle conception de l’automobile et de la mobilité dont les utilisateurs pourront tirer pleinement profit et pousser encore plus loin leur expérience de la motorisation hydrogène », conclut Stéphane Godefroy.