Mieux connaître les enjeux pour mieux conseiller

Le 24 janvier dernier, le réseau Hyundai se réunissait lors de la Convention des Centres Hyundai Entreprises. Pour l’occasion, François Piot, Président de l’Observatoire du Véhicule d’Entreprise, a accepté de prendre la parole et de partager sa vision de l’avenir de la mobilité des entreprises.

François Piot

2018 a été une année historique pour Hyundai Motor France, avec un nouveau record de ventes aux entreprises : 5 490 véhicules Hyundai ont été livrés aux professionnels. Près de deux ventes sur trois ont été réalisées par les 50 Centres Hyundai Entreprises (CHE), une performance qui démontre la pertinence de ce programme visant à professionnaliser le réseau. Pour célébrer ces succès, la dernière Convention Centres Hyundai Entreprises recevait le 24 janvier dernier un invité d’honneur : François Piot, Président de l’Observatoire du Véhicule d’Entreprise. « Depuis 2002, notre association observe, analyse, réfléchit et cherche à anticiper les tendances de la mobilité dans son ensemble, explique François Piot. Au fil des années, nous avons acquis une certaine légitimité et sommes devenus un interlocuteur reconnu des entreprises, des organisations, et des élus. Il arrive de plus en plus souvent que des constructeurs nous sollicitent pour mieux comprendre la façon dont évolue le marché du véhicule d’entreprise ».

En 2018, près de deux ventes sur trois ont été réalisées par les 50 Centres Hyundai Entreprises.

Lever les incertitudes pour mieux conseiller

« Lorsque nous organisons des réunions et des conférences, ou participons à des conventions comme celle des Centres Hyundai Entreprises, les interrogations des participants portent toujours sur les enjeux actuels », observe le président de l’OVE. La croissance du marché du véhicule d’entreprise par rapport à la relative stagnation du marché du véhicule particulier ou l’impact des politiques environnementales sur le choix des véhicules et notamment les incompréhensions liées aux émissions de CO2 dans les centres-villes, « sont des thématiques récurrentes sur lesquels les professionnels nous questionnent beaucoup ». Pour François Piot, cela s’explique par une raison évidente : « Les équipes en charge des clientèles d’entreprises jouent un rôle de conseil, elles veulent avoir une information fiable qui leur permette de véritablement accompagner leurs clients ».  

Faire de la réinvention des mobilités, une opportunité

Pour François Piot, partager la vision de l’OVE, c’est avant tout faire acte de pédagogie. « Nous avons la conviction que les entreprises ont un rôle clé à jouer dans la réinvention des mobilités. Nous regrettons beaucoup que le Plan de mobilité, obligatoire pour les entreprises de plus de 100 collaborateurs depuis janvier 2018, n’ait pas été vraiment compris ». En effet, seules 14% des entreprises avaient à la fin 2018, satisfait à cette obligation. « C’est à mon sens une opportunité manquée de faire le point sur les usages et sur les alternatives liées à la mobilité aujourd’hui. Loin d’être une contrainte administrative, c’est une chance de détecter des améliorations pour les collaborateurs, pour l’entreprise et pour l’environnement », conclut le président de l’OVE.