L’hydrogène : des avantages incontestables !

À l’occasion de la Conférence Hydrogène organisée sous l’impulsion de Hyundai, l’ensemble des acteurs de la chaîne de valeur ont ainsi eu l’opportunité d’échanger et de débattre sur une énergie constituant un élément de réponse aux enjeux environnementaux liés à la mobilité. Retour sur les avantages identifiés de l’hydrogène.

Qui aujourd’hui remettrait en cause l’indispensable interrogation sur notre mobilité et son impact environnemental ? Personne. Et pourtant, si chacun aspire à s’orienter vers des motorisations « zéro émission », nous n’en sommes pas moins confrontés à des réalités qui ont une influence sur notre engagement éco-responsable. Or, il apparaît que les motorisations hydrogène constituent une alternative aux multiples atouts !

1. L’agrément de conduite

Lorsque l’on évoque les « motorisations hydrogène », il s’agit en fait d’un abus de langage, car il s’agit bien d’un moteur électrique, qui produit lui-même sa propre énergie grâce à une pile à combustible qui convertit en électricité l’hydrogène stocké dans le réservoir. Dès lors, l’agrément de conduite est totalement comparable à celui d’un véhicule électrique : absence de bruit, de vibration, couple disponible à bas régime… Les véhicules à hydrogène se caractérisent par une expérience de conduite d’une douceur incomparable.

2. Une absence totale d’émissions de CO₂

Vous l’aurez compris, puisqu’il est bien doté d’un moteur électrique, le véhicule à hydrogène présente les mêmes caractéristiques que son cousin exploitant des batteries : une absence totale d’émission de CO₂. Parfaitement propres, ces véhicules ne subissent aucune restriction de circulation en cas de pics de pollution et sont éligibles au bonus écologique ainsi qu’aux primes à la conversion et de déductions spécifiques, y compris pour les flottes d’entreprise.

3. Une autonomie comparable aux moteurs thermiques

Là où se distingue très clairement la technologie hydrogène par rapport à l’électrique à batterie, c’est bien sûr la question de l’autonomie. En effet, les véhicules électriques offrent jusqu’à 480 km d’autonomie en cycle mixte, là où l’hydrogène permet de parcourir plus de 650 km, comme un véhicule thermique classique. Avantage de l’hydrogène : lorsque le réservoir est vide, il peut être rempli en deux à trois minutes, alors qu’un véhicule électrique à batterie exigera un temps de charge compris entre 1 et 24 heures suivant le type de borne disponible.

4. Pas d’impact sur le réseau d’électricité actuel

Si nous assistons à une adoption massive (voire généralisée) du véhicule électrique à batterie, l’infrastructure électrique de la France pourrait être déstabilisée. Selon les estimations de certains experts, un parc d’un million de véhicules électriques parcourant 15000 km par an, représenterait la production de 12 réacteurs nucléaires. Lorsque l’on connaît les tensions sur le parc nucléaire notamment l’hiver, l’enjeu prend toute sa mesure !

5. Une énergie potentiellement 100% renouvelable

L’autre force de l’hydrogène, c’est que le mode de production par électrolyse peut n’employer que des énergies renouvelables (éolienne ou solaire). Les acteurs phares du secteur, Air Liquide en tête, travaillent aujourd’hui à développer des modes de production d’hydrogène et un réseau de stations de recharge des véhicules, afin de créer les conditions d’une adoption massive de ces motorisations. Si les infrastructures de recharge tardent encore à être disponible de manière homogène sur l’ensemble du territoire, peu à peu des initiatives voient le jour et laissent augurer un développement très prochain d’une filière hydrogène cohérente !