Les entreprises demandent plus d’aides aux pouvoirs publics pour ‘verdir’ leurs déplacements

Les entreprises françaises attendent des aides financières et plus d’investissements dans les réseaux de transport et de recharge par les pouvoirs publics, c’est là le premier enseignement de la 3e édition du Baromètre de la mobilité durable en entreprise édité par Athlon.

La voiture demeure le principal moyen de déplacement professionnel. Les nouvelles mobilités (vélos et voitures en libre-service, etc.) sont loin derrière. La loi LOM a été votée et les entreprises sont conscientes de l’importance de réduire l’impact environnemental des déplacements de leurs salariés.

Pourtant, les entreprises françaises attendent des aides financières et plus d’investissements dans les réseaux de transport et de recharge par les pouvoirs publics. Ceci est le premier enseignement de la 3e édition du Baromètre de la mobilité durable en entreprise, réalisé par Opinion Way pour les Clés de la Mobilité by Athlon (LDD). Le Baromètre montre aussi que développer la mobilité durable est particulièrement complexe pour les entreprises et leurs salariés : ils font tous face à de nombreux freins.

Mobilité durable : les entreprises demandent un accompagnement global

Les entreprises françaises ont exprimé de fortes attentes envers les autorités publiques pour mettre en place des solutions de déplacement plus propres, et ainsi réduire les émissions de gaz à effet de serre liées à leur mobilité. Plus de 500 dirigeants d’entreprises ont répondu à l’édition 2019 du Baromètre de la mobilité durable (après deux premières éditions en 2013 et 2016) :

– 39% des dirigeants interrogés souhaitent des aides financières pour réduire le coût de la mise en place de moyens de déplacement plus écologiques : proposer aux salariés l’autopartage, le covoiturage, des véhicules d’entreprise hybrides et électriques, leur mettre à disposition des abonnements SNCF et transports en commun, etc….

Découvrez la suite de cet article sur Décision-Achats.fr