La voiture à hydrogène appartient bien au présent et non au futur

Record battu !

Bertrand Piccard, le parangon de l’énergie verte, co-développeur et co-pilote l’avion solaire Solar Impulse bat un record d’autonomie au volant de la Hyundai Nexo. Il est revenu sur cette expérience et les possibilités qu’ouvre cette technologie dans un article publié sur LinkedIn :

Hyundai_Nexo_Bertrand_Piccard« En deux jours, je viens de parcourir plus 778 kilomètres en n’émettant rien d’autre que de la vapeur d’eau. J’ai traversé deux pays – France et Luxembourg – au volant d’une voiture à hydrogène – une Hyundai Nexo de série – avec un seul et unique plein de réservoir, établissant ainsi un nouveau record du monde d’autonomie sur ce type de carburant propre.

 

À travers cet exploit, je souhaite envoyer un message clair: les solutions de mobilité à hydrogène appartiennent déjà au présent. En Californie, au Japon ou en France, des stations à hydrogène sortent de terre; en Allemagne, les premiers trains à hydrogène ont vu le jour l’année dernière, remplaçant des trains diesel; des voitures, camions et bus à hydrogène roulent déjà sur nos routes; et des chercheurs de la NASA explorent la possibilité d’alimenter un avion uniquement avec de l’hydrogène.

Pourtant, cette technologie a encore de nombreux détracteurs, qui voudraient laisser aux véhicules électriques à batterie l’hégémonie de la mobilité propre. En effet, s’il n’y a guère plus de doutes sur le fait que l’électrification est le meilleur moyen de décarboner nos modes de transport, une bataille fait rage entre voitures électriques à batterie ou à hydrogène.

Afin de mieux comprendre ce sujet, il est important de rappeler que l’hydrogène est une forme de stockage de l’énergie. Les voitures à batterie et à hydrogène sont toutes deux électriques. Mais là où la première fonctionne grâce à l’électricité stockée dans la batterie, la seconde est alimentée par l’électricité produite à partir de l’hydrogène dans une pile à combustible.

Je crois fermement, pour ma part, que les véhicules électriques à batterie et à hydrogène, loin de s’opposer, sont des moyens de transport parfaitement complémentaires, en fonction des distances à parcourir.

La batterie est une solution idéale pour les trajets de courte distance, là où l’hydrogène est adapté aux longs parcours. En effet, l’autonomie des véhicules à hydrogène est l’un de ses principaux avantages sur les véhicules à batterie, comme je viens de le montrer à travers ce record.

Reccord_huyndainexo_hydrogene

Cette technologie présente un autre avantage de taille: l’hydrogène se fait des amis, là où la batterie se fait des ennemis. Les compagnies pétrolières, notamment, peuvent être impliquées dans sa fabrication, son transport, sa distribution et sa vente, contrairement au secteur des batteries, avec lequel elles sont en opposition. Les utilisateurs, eux, apprécient ces véhicules pour leur temps de charge, puisque quelques minutes suffisent pour remplir le réservoir, comme pour un véhicule à combustion. Enfin, il est bien plus simple pour les gouvernements de taxer l’hydrogène, plutôt que l’électricité.

Bien entendu, l’hydrogène a encore des défis à relever afin de s’imposer sur nos routes, tels que le nombre de stations de recharge, le transport du gaz, ou encore le prix des véhicules. Mais de nombreuses innovations existent déjà afin d’y répondre. Plusieurs d’entre elles ont été labellisées à travers la Fondation Solar Impulse, qui promeut les technologies propres et rentables.

Sur la disponibilité de stations de recharge, par exemple, la société de taxi à hydrogène Hype a signé un partenariat avec le groupe Air Liquide afin que véhicules et stations arrivent en même temps, permettant au premier de recharger ses véhicules et au second d’assurer la demande. La société HySiLabs a développé une technologie qui permet de passer l’hydrogène de sa forme gazeuse à un état liquide, facilitant ainsi son transport et son stockage. De leur côté, les constructeurs automobiles investissent massivement afin de réduire au maximum le coût des véhicules à hydrogène et faciliter leur adoption par les consommateurs.

Si les innovateurs font leur part du travail, il appartient désormais aux décideurs politiques de délivrer leurs promesses.

Partout dans le monde, des gouvernements ont annoncé des plans d’investissement dans la filière hydrogène. La France et l’Allemagne ont des plans d’investissement de plusieurs centaines de millions d’euros, la Chine prévoit 1 million de véhicules à hydrogène sur ses routes d’ici 2030, le Japon souhaite construire près de 10.000 stations à hydrogène dans la décennie…

Si les gouvernements misent sur l’hydrogène, que les innovateurs développent des solutions, et que les coûts d’achats et de recharge des véhicules baissent drastiquement, il appartient désormais aux consommateurs de faire leur choix et de décider de l’issue de la bataille des mobilités propres. Une chose est certaine, si mon tour du monde en avion solaire nécessitait quelques notions de pilotage, mon record d’autonomie en véhicule à hydrogène est, lui, à la portée de tous. »

Bertrand Piccard