Hyundai : les flottes et l’hydrogène en ligne de mire pour 2020

En 2019, Hyundai Motor France enregistrait sa cinquième année de progression consécutive avec près de 40 000 immatriculations cumulées, un chiffre en augmentation de 12% par rapport à 2018. Fort de ces résultats, le constructeur coréen aborde l’année à venir avec de nombreux projets en tête.

Hyundai a émis le souhait de passer d’un volume de 7 991 véhicules d’entreprises en 2019 à 9 500 en 2020.

L’année 2019 a été particulièrement fructueuse pour Hyundai, autant sur le marché français que sur celui européen. Sur ce dernier, la marque a en effet écoulé plus de 563 000 véhicules, signant ainsi une évolution de 3,8 %. Entre 2014 et 2019, le groupe a même augmenté ses ventes de 32 %, alors que le marché automobile global, lui, n’a grimpé que de 21 %. « L’important est d’avoir une croissance constante » souligne Lionel French Keogh, directeur général de Hyundai Motor France.

Selon lui, si l’année 2019 a été si florissante, c’est parce que le constructeur coréen n’a pas dévié de sa stratégie, notamment concernant l’équilibre de son mix produit. Pour une marque cataloguée généraliste, Hyundai se défend en effet sur différents segments, des classes A aux classes D. Capable de maintenir son volume de ventes, voire de l’augmenter concernant la familiale Ioniq (+ 24 %) et le SUV Kona (+ 49 %), Hyundai constate toutefois une légère érosion sur les immatriculations de sa compacte i30 (– 5,8 %) et sa citadine i20 (– 5 %).

Un mix énergétique complet, qui se penche sérieusement sur l’hydrogène

Outre un mix produit varié, Hyundai entend proposer à ses clients une offre exhaustive en termes d’énergie. Alors que la marque prévoit pour 2020 un restylage de ses modèles i et de nouvelles générations pour ses SUV, elle espère devenir l’un des plus importants fournisseurs de véhicules zéro émission en Europe. Ainsi, plus de 75 % de sa gamme devrait être électrifiée d’ici à fin 2020, objectif soutenu par une plate-forme modulaire dédiée, baptisée e-GMP.

« En 2020, nous escomptons livrer trois fois plus de VE qu’en 2019 », affirme même Lionel French Keogh.

Hyundai compte renforcer sa présence sur le marché B2B

Outre l’hydrogène, Hyundai compte également miser sur les flottes pour 2020. Bien que les particuliers soient le canal de ventes principal de Hyundai (60,8 %), celui des entreprises a quadruplé en cinq ans, s’établissant à 9,5 % en 2019. Mais le constructeur se promet de faire encore mieux en 2020, et ce malgré l’hégémonie des marques françaises dans ce domaine.

« Le poids du B2B continue de se développer, et les flottes sont un gisement de croissance important », reconnaît Lionel French Keogh. Possédant déjà dans son portefeuille de grands comptes des sociétés renommées comme Coca-Cola, Orange, Würth ou Engie, Hyundai a émis le souhait de passer d’un volume de 7 991 véhicules d’entreprises en 2019 à 9 500 en 2020, dont 50 % issus de la gamme électrifiée BlueDrive.

Pour cela, plusieurs leviers sont avancés : d’abord, la conclusion d’un partenariat avec le Sesam LLD, la location longue durée étant privilégiée par les gestionnaires de parc. Ensuite, la poursuite du déploiement des Centres Hyundai Entreprises, actuellement au nombre de cinquante-quatre, mais aussi du réseau de distribution estimé à 186 points de vente. Enfin, la mise en place du service de LLD Hyundai Leasing, en collaboration avec Arval, semble être un atout pour séduire les entreprises. Tout comme la disponibilité immédiate des voitures que garantit Hyundai.

Au niveau des modèles plébiscités par les flottes, « le C-SUV Tucson diesel devrait toujours faire office de leader, bien que la Ioniq puisse gagner en puissance et séduire les sociétés engagées sur l’électrique », prédit Lionel French Keogh.

Lire la suite de l’article sur Automobile & Entreprise