Hybride rechargeable : trois conseils pour s’approprier une nouvelle mobilité

Un véhicule hybride rechargeable, ce sont les atouts de l’électrique, combinés au confort de l’hybride et à l’assurance de réaliser de longs parcours grâce au moteur thermique. Stéphane GODEFROY, Responsable Marketing Produit pour Hyundai Motor France, nous prodigue trois conseils essentiels pour vivre une expérience hybride rechargeable optimale.

Conseil N°1 : pensez recharge d’abord…

Pour qu’un utilisateur puisse tirer le plein potentiel d’un véhicule hybride rechargeable, il est primordial d’envisager prioritairement la question de la charge de la batterie. « Avec un véhicule hybride rechargeable, observe Stéphane Godefroy, c’est un peu “le meilleur des deux mondes”,  car la plupart des trajets quotidiens peuvent être effectués grâce à la motorisation électrique, et en cas de déplacement prolongé, la motorisation thermique prend le relais ». Sur IONIQ hybride rechargeable, selon le nouveau cycle WLTP, l’autonomie électrique atteint 52 kilomètres et la batterie, avec une capacité de 9,56 KWh, peut être rechargée en 3 heures. La recharge du véhicule peut s’effectuer aussi bien sur une prise électrique renforcée que sur une borne de recharge (Wallbox). Ces 52 kilomètres d’autonomie électrique sont parfaitement en phase avec le kilométrage quotidien moyen pour un trajet domicile-travail qui excède rarement 40 à 50 km. « En d’autres termes, précise Stéphane Godefroy, la plupart des trajets quotidiens peuvent se faire en électrique et réduire d’autant la consommation de carburant et donc le TCO, si l’utilisateur pense toujours en priorité à bien gérer la charge de son véhicule ».

Conseil N°2 : exploitez l’ensemble des fonctionnalités intégrées au véhicule et à sa connectivité

« Si la question de la recharge est déterminante, explique Stéphane Godefroy, l’exploitation de l’ensemble des fonctionnalités innovantes intégrées à un véhicule hybride rechargeable l’est tout autant ». Puisque la motorisation hybride rechargeable repose d’abord sur une gestion fine de l’autonomie électrique, il s’agit de pousser le raisonnement au maximum afin de réaliser la recharge du véhicule de façon à en minimiser le coût . « Depuis un smartphone, il est possible de déclencher ou interrompre la charge de la batterie voire de la programmer afin de bénéficier des heures creuses d’un abonnement à un fournisseur d’électricité », observe Stéphane Godefroy. Une optique à la fois écoresponsable mais aussi astucieuse pour réduire encore le TCO d’un véhicule hybride rechargeable.

Conseil N°3 : pour un TCO optimal, favorisez l’électrique

Le principal changement lorsque l’on utilise un véhicule hybride rechargeable, c’est de considérer la motorisation thermique comme une ressource supplétive destinée à prolonger un déplacement. « L’utilisateur doit adapter son comportement de façon à toujours privilégier la motorisation électrique (sur batterie ou hybride) plutôt que la motorisation thermique », indique Stéphane Godefroy. Adopter une conduite plus douce, plus fluide, penser à utiliser les palettes de régénération plutôt que la pédale de frein lorsque c’est possible, ou encore utiliser l’ensemble des Eco-DAS* intégrées au véhicule… « Autant de réflexes qui permettront de limiter le recours au moteur thermique et par conséquent le passage à la station-service… », conclut Stéphane Godefroy. 

*Eco-DAS : ensemble des aides à la conduite dont est équipé un véhicule et favorisant un usage responsable et raisonné à la fois en termes de coûts et d’impact environnemental

Découvrez également :