Étude exclusive : quel avenir pour les flottes automobiles ?

Pour la première fois, L’Automobile & L’Entreprise vous présente une étude exclusive sur l’avenir des flottes automobiles, en partenariat avec Hyundai Entreprises. Alors que 80 % des sociétés sont engagées dans une démarche écologique, les flottes amorcent le virage des mobilités propres. Toutefois des disparités existent, et les nouvelles réglementations en vigueur demeurent méconnues. Analyse…

Face aux évolutions sociétales, la gestion de flotte s’inscrit naturellement dans le cadre des nouvelles énergies et mobilités. Lors du choix des véhicules, la performance écologique devient ainsi le deuxième critère de référence des gestionnaires (43 %), juste derrière la dimension « prix  » (69 %). Une seconde position encourageante mais encore insuffisante pour répondre aux objectifs pris par le Gouvernement, notamment en termes de réduction des émissions de CO2.

Ce résultat cache toutefois des disparités. Si les flottes de plus 100 véhicules ont déjà bien amorcé ce virage écologique avec un taux de véhicules propres plus important, le mouvement reste fébrile du côté des flottes de petite taille. Une situation qui évoluerait avec la norme WLTP et son impact sur le malus écologique. Bien que 61 % des répondants déclarent ne pas en connaître les enjeux, 72 % envisagent de recourir à davantage de véhicules propres à la suite de son entrée en vigueur, le 1erseptembre 2018. Pour les sondés au fait du nouveau protocole, l’échéance visée se situe dans l’année, à moyen terme.

L’électrique et l’hybride en pole position

Sans surprise, les flottes automobiles sont encore majoritairement composées de véhicules diesel. Une proportion qui devrait rester stable ou diminuer, respectivement pour 45 % des entreprises. Cette tendance devrait confirmer les parts de marché des nouvelles énergies comme l’électrique ou l’hybride, déjà présentes dans un tiers des flottes, alors que le GNV et l’hydrogène ne représentent qu’une part marginale des voitures à disposition des salariés. Plusieurs freins subsistent cependant : l’autonomie, le prix et le manque d’infrastructures de recharge demeurent des obstacles évidents à l’achat de ces véhicules.

Pour découvrir la suite de cet article, rendez-vous sur automobile-entreprise.com.

Vous pouvez également télécharger l’étude complète.