ADAS : la sécurité n’est pas une option

Les ADAS sont un ensemble de technologies embarquées qui viennent renforcer la sécurité sur la route. Du simple dispositif d’alerte, à la prise de contrôle du véhicule, les ADAS facilitent et soutiennent l’action du conducteur. Reste à accompagner le changement et à s’assurer qu’ils soient correctement utilisés ! 

Régulateur de vitesse adaptatif, alerte au franchissement de ligne, aide au maintien dans la voie, correcteur de trajectoire*…, pour Alain Rohel, Directeur Général de LVR Fleet (spécialisée dans la prévention du risque routier dans les entreprises), « l’ensemble de ces équipements, trop souvent qualifiés d’options, devrait être généralisé à tous les véhicules ;  car ils ont un impact indéniable sur la baisse de la sinistralité ». 

alain_rohel_lvr_fleet

Alain Rohel, Directeur Général de LVR Fleet

Si l’on s’en réfère aux chiffres publiés par le Ministère du Travail, de l’Emploi et de l’Insertion sur le risque routier professionnel, il apparaît que 38 % des accidents corporels de la route sont liés au travail ; qu’ils interviennent durant l’exercice des missions ou sur le chemin domicile/lieu professionnel. Derrière les drames, il y a aussi les réalités économiques. L’infographie souligne également que chaque année, plus de 4 millions de journées d’arrêt de travail sont liées au risque routier professionnel. Une situation qui a une incidence forte sur l’activité des entreprises et génère des coûts importants pour le gestionnaire de flotte.

« Dans le cadre de nos métiers, nous effectuons régulièrement des analyses de sinistralité. Le principal enseignement qui en découle, c’est le défaut de respect de la distance de sécurité », observe Alain Rohel, qui plaide pour un usage systématisé du régulateur de vitesse adaptatif et pour l’ensemble des systèmes avancés d’aide à la conduite ou ADAS (Advanced driver-assistance systems)

Agir contre la sinistralité routière

stephane_godefroy_hmf

Stéphane Godefroy, Responsable Marketing produit chez Hyundai Motor France.

Si le risque routier est réel, la sinistralité n’est quant à elle pas une fatalité à condition de mettre tout en œuvre pour faciliter l’adaptation des conducteurs. C’est pourquoi le recours aux ADAS constitue un levier éminent pour lutter contre l’accidentologie. Toutefois, ces systèmes embarqués ne peuvent à eux seuls garantir la maîtrise du risque. Une conviction partagée par Stéphane Godefroy, Responsable Marketing produit chez Hyundai Motor France.

« La présence de systèmes d’aide à la conduite ne doit pas contribuer à déresponsabiliser les utilisateurs. Bien au contraire, ils doivent être perçus comme un moyen de recentrer toute l’attention sur la sécurité ».  

Analyse de la sinistralité, généralisation des entretiens post-accident pour en comprendre les causes directes ou indirectes, formation continue à la sécurité routière et à l’éco-conduite font partie intégrante d’un Plan de prévention du risque routier.

« Les machines sont plus rapides que l’Homme, elles ne sont pas sujettes à la saturation de leur charge mentale, elles ne connaissent pas la fatigue, commente Alain Rohel, mais elles doivent aussi être utilisées à bon escient ».

Stéphane Godefroy rappelle également la différence entre équipement de confort et équipement de sécurité. « Si les premiers peuvent être désactivés par l’utilisateur, les seconds ne doivent pas l’être et sont automatiquement opérationnels à chaque mise en service du véhicule ». 

Accompagner le changement : une nécessité

Pour un gestionnaire de flotte, l’essentiel consiste à créer les conditions d’une utilisation optimale du véhicule. Un enjeu qui vaut autant pour la consommation de carburant que pour l’utilisation des ADAS. « La formation et la sensibilisation au bon usage des équipements de sécurité et des ADAS sont aussi importantes que leur disponibilité à bord du véhicule », affirme Alain Rohel, qui souligne la nécessité de travailler main dans la main avec les constructeurs pour favoriser l’apprentissage de ces ADAS. 

De son côté, Stéphane Godefroy observe : « la plupart de ces systèmes sont personnalisables et proposent différents niveaux d’assistance. Depuis la simple alerte visuelle ou sonore jusqu’à la prise de contrôle du véhicule par l’électronique embarquée. C’est pourquoi il est crucial de bien saisir leur fonctionnement. Nos équipes accompagnent d’ailleurs les entreprises dans l’adoption de ces dispositifs ». La multiplication des ADAS, leur technicité, autant que leur personnalisation pour s’adapter à l’utilisateur, constituent en outre de précieux atouts en faveur de la lutte contre la sinistralité, qui affecte les flottes d’entreprise et leur TCO.

* Pour rappel, ces équipements sont obligatoires sur les poids lourds depuis le 1er octobre 2015.

Pour en apprendre davantage sur les équipements de sécurité :

Equipements de sécurité embarqués : le futur c’est maintenant !

Sécurité active/sécurité passive : le point sur les équipements indispensables